Bye Bye Laos 😪

Aujourd’hui, c’est la fête car nous allons en Thaïlande et Dieu sait que j’aime ce pays, mais c’est aussi le bad car nous quittons le Laos et Dieu sait que j’ai apprécié ce pays. Nous avons eu des galères mais qui avec le recul se sont vite transformées en souvenirs inoubliables.

Nous quittons aussi Laurent qui va rester là encore un peu. C’est aussi un triste moment car nous avons vraiment apprécié sa compagnie. Je suis sûr qu’on se reverra. Nous reprenons la pirogue pour nous rendre sur le continent. J’attendais ce moment avec impatience car je savais que le spectacle allait être somptueux. En effet, la traversée était vraiment agréable. C’était magique de naviguer sur le Mékong et d’observer ce qui se déroulait sur les rives. 20 minutes plus tard, nous voilà sur le continent, nous allons prendre un minivan. Putain, il est blindé, je dois monté devant. J’ouvre la porte, il y a déjà un mec. J’ai pensé l’espace d’une seconde qu’il allait avoir la gentillesse de se déplacer au milieu du fait que je suis grand. Non, ce connard descend et me dit  » Whooo man, you are going to have a fucked up trip coz you are tall and there is not much space « , je l’ai haïs pendant le trajet, une heure, peut-être un peu plus. En fait, ça va, j’ai même réussi à dormir un peu. Nous revoilà à Paksé. Nous avons mis deux à trois fois moins de temps qu’à l’aller. C’est ouf. Mais là pour le coup, le minivan était assez moderne. De Paksé, nous attrapons un bus, lui aussi plus moderne que tous ceux que nous avons utilisés jusque là. Dans une heure et demie, nous serons en Thaïlande. Mais avant, il y a la frontière à passer et j’ai toujours dans un coin de la tête mon manque d’espace sur mon passeport. Je sors du Laos. Bye Bye Laos. J’arrive en Thaïlande, le garde frontière a une chemise à fleurs et des lunettes de soleil, je me dis que ça va le faire. Deux minutes, il me claque un coup de tampon sur les 2 centimètres carrés qu’il me reste. Me voilà en Thaïlande. Yeahhhhhhh !

Je file au 7 Eleven direct pour acheter de la vodka. Putain, c’est Songkran, ils ne vendent pas l’alcool avant 18h. Venère. On remonte dans le bus et je le dis à Baida :  » Ce soir, je me la colle sévère « , c’est dit. Nous arrivons à la gare routière de Ubon Ratchathani, nous grimpons dans un taxi qui nous emmènes à notre hôtel, on prend une douche, on s’habille, on sort. Il n’y a pas de temps à perdre. On arrive dans un bar que j’avais repéré via quelques blogs : le Wrong Way Cafe. Des vieux occidentaux et des meufs Thaï. Ca me semble être un bon spot. On dîne et on boit. Tiger beer toujours accompagné de son shot vodka. Deux, trois. Je commence à chauffer. On joue au billard, j’enchaine Baida deux ou trois fois d’affilées. Il est mauvais joueur, il me dit qu’il est meilleur que moi. Mais il perd tout le temps, il ne gagne jamais. B52. Tiger. Vodka. On demande où est ce qu’on fait la fête ici. On nous conseille une boite : U-Bar. Ok on est partis.

On arrive au U-Bar, je suis chaud bouillant. Ah la Thaïlande. Quel beau pays. Tu rentres en boite, t’es bien, tu te sens bien. On prend une bouteille de vodka et on se met dehors, le sound system est mieux. Son electro, ca s’ambiance bien. On rencontre un type qui est là avec un pote à lui et sa meuf, une thaï plutôt mimi. On passe un bout de la soirée ensemble, il est irlandais, pas toujours évident de capter son accent mais ca passe. De toute façon, j’en ai rien à foutre de ce qu’il me raconte, je suis saoul, j’ai juste envie de danser. Je vois que Baida commence à se mettre bien aussi, c’est cool. Je pars près du DJ, prends des gens sous le bras, je saute partout, je chauffe le DJ, je commence clairement à faire de la merde, j’ai bien l’impression que l’alcool a pris le dessus. Putain, si ca continu comme ça, c’est clair que je n’aurais rien à raconter sur mon blog, je ne me souviendrai de rien demain matin. Il y a des fois, je suis un monstre de l’alcool mais parfois, une demi bouteille de vodka va me faire très très mal. Je me connais bien avec les années et effectivement, j’ai …

… fais de la merde. Ce que j’écris à partir de maintenant, c’est Baida qui me l’a raconté. Donc j’étais trop bourré, je devenais un peu relou. Ceux qui me connaissent visualisent l’état. J’ai dû sentir que j’avais dépassé la limite car apparement, je suis allé vers Baida et je lui aurais dit qu’il fallait qu’on se casse maintenant. Il était déjà tard. Ou tôt. Peu importe. Arrivé hors de la boite, je me serais écroulé par terre, sur la route, genre normal, laissez moi dormir. Je ne pouvais plus me relever. Baida m’aurait mis dans un tuk-tuk duquel j’ai failli tomber plusieurs fois. Nous sommes arrivés à l’hôtel, les trois étages à monter ont été une épreuve selon Baida qui a bien dû m’aider. Je me suis affalé sur mon lit comme une merde et en moins de 30 secondes, je ronflais. La loose …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s